Emprunter sans retirer vos fonds

L’assureur vous prête l’argent qui vous est nécessaire en utilisant votre assurance vie comme garantie. L’emprunt que vous obtenez ne peut dépasser un pourcentage de votre capital dans le fonds, qui sert de garantie à l’assureur.

La somme qui peut être empruntée peut s’élever à environ 80% des fonds en Euros et 60% des fonds en unités de compte (plus « risqués).

Avantage : le coût réel de l’emprunt

L’emprunt est facturé par l’assureur, à un taux d’intérêt équivalent au rendement brut du fonds en euros (il s’agit du rendement avant prélèvement des frais de gestion) de l’année précédente, soit de 2 à 3 % de la somme empruntée, selon les contrats.

Mais parallèlement, votre épargne (correspondant au montant total de votre assurance vie) continuera à rapporter des intérêts, car la somme prêtée n’est pas « sortie » du contrat.

Ainsi, le coût réel sera la différence, soit environ 0,5 à 0,7 % par an des sommes reçues. A ce taux, les assureurs ajoutent ensuite des frais fixes, en général de 1 % par an. Au total, l’avance aura donc coûté moins de 2 % des sommes empruntées, bien moins qu’un crédit à la consommation, rarement facturé au dessous de 8 à 10 %, avec en général en plus d’éventuels frais de dossier.

Autres avantages

L’emprunt est remboursable gratuitement. L’assureur ne prélèvera aucun frais lorsque vous lui rendrez l’argent. Cette option est donc bien plus avantageuse qu’un réinvestissement à la suite d’un retrait sur votre contrat d’assurance-vie car dans ce cas, vous pourriez avoir à payer des frais sur nouveaux versements.

En outre, la somme obtenue par le biais de l’avance n’est pas imposable, alors qu’un retrait, lui, peut déclencher l’imposition si le contrat a moins de huit ans.

Contrainte liée à l’avance empruntée

L’assuré doit restituer le montant emprunté dans un délai de trois ans, renouvelable éventuellement une seule fois. En cas de non remboursement à l’issue de cette période, l’assureur doit annuler l’emprunt et l’assimiler à un retrait partiel, avec les conséquences fiscales et de frais qui l’accompagnent.

Recommandation

La plupart des professionnels recommandent de ne pas attendre aussi longtemps pour rembourser l’avance, car la facture « globale » augmente au fil du temps et la comparaison avec un crédit autre que « crédit à la consommation » est alors beaucoup moins favorable.

Thèmes liés :

Des infos à ajouter ? Des questions ? Dites-nous tout !

Donnez votre avis !

Assurance Vie
Inscription nouveau compte
Encore plus de contenu, inscrivez-vous !
Reset Password