Durée d’une assurance vie

Un contrat d’assurance vie n’a pas de durée légale imposée. Il dépend du contrat. Mais en général, il est simplement renouvelable annuellement par tacite reconduction (c’est-à-dire qu’il est possible de l’arrêter chaque année).

A noter qu’il est possible d’emprunter l’argent de son assurance vie à des conditions avantageuses, il est donc très facile d’ajuster, diminuer ou d’augmenter son capital investi dans l’assurance suivant ses besoins d’argent du moment sans pour autant « terminer » son assurance vie.

De plus, il sera logique d’attendre au moins 8 ans après la signature du contrat d’assurance vie puisque c’est à partir de 8 ans qu’il présente un intérêt fiscal intéressant (voir ci-dessous). D’ailleurs, comme il peut être prolongé chaque année par tacite reconduction ou prolongation automatique, sauf dénonciation du souscripteur, l’annuler n’a aucun intérêt. C’est le cas habituel qui fait qu’une assurance vie vient à son terme, c’est-à-dire au décès de l’assuré.

Cependant que certains contrats d’assurance vie sont « viager », souscrit pour la durée de vie de l’assuré. Ils portent en général sur le versement d’une pension à l’assuré suite au versement par le souscripteur (Qui peut ou non être aussi l’assuré) d’un capital en une seule fois ou échelonné.

A savoir

  1. Les versements faits dans les années qui suivent l’ouverture de l’assurance vie, bénéficieront de l’avantage fiscal seulement 8 ans après la date de signature du contrat, même si la durée d’une partie des dépôts est inférieur à 8 ans.
    En effet, à la date d’ouverture qui marque la durée de 8 ans, la plupart des assureurs n’exigent qu’un versement de l’ordre d’une centaine d’euros. Il est donc « astucieux » de démarrer » une assurance vie très tôt dans la vie, même avec un capital minuscule car les capitaux versés plus tard bénéficieront aussi de l’avantage fiscal « des 8 ans ».
  2. Le versement en rente viagère : Vous échangez votre épargne (qui ne vous appartient donc plus) contre le versement d’une rente à vie versée par l’assureur. La rente est calculée par l’assureur en fonction de l’âge de la personne, de son espérance de vie et des perspectives financières qu’il estime obtenir du capital versé qu’il va gérer..
    Le choix entre versement en capital ou rente viagère est irréversible. Ce choix doit être réfléchi et doit correspondre à vos besoins. Par sécurité pour vous, préférez les contrats qui vous permettent d’effectuer ce choix à la sortie ou en cours de contrat, plutôt qu’au démarrage.

Il n’existe pas de durée légale imposée aux contrats d’assurance-vie. Les contrats peuvent être viagers, c’est-à-dire qu’ils sont conclus pour la durée de vie du souscripteur.

Mais le plus souvent, ce sont des contrats d’une durée déterminée de plus ou moins 10 ans sans être toutefois inférieure à 8 ans en raison de la fiscalité.

En effet, il est toujours possible de mettre fin à un contrat d’assurance-vie, mais une sortie entre 4 et 8 ans engendre une imposition des produits (Plus values) à l’impôt sur le revenu (ou au prélèvement forfaitaire de 15 %) et une sortie avant 4 ans entraîne une imposition des produits à l’impôt sur le revenu ou au prélèvement forfaitaire de 35 %.

Si le contrat est souscrit pour une durée supérieure à 8 ans, cette durée peut être prolongée chaque année. Certains contrats prévoient d’ailleurs une prolongation automatique : la reconduction s’opère chaque année, sauf dénonciation par le souscripteur.

Thèmes liés :

Des infos à ajouter ? Des questions ? Dites-nous tout !

Donnez votre avis !

Assurance Vie
Inscription nouveau compte
Encore plus de contenu, inscrivez-vous !
Reset Password