Les différents contrats de l’assurance vie

L’argent du souscripteur est versé à un spécialiste financier des investissements tels que compagnies d’assurances (en général spécialisées en assurance vie), compagnies financières ou banques.

L’argent versé est investi par l’assureur dans des fonds divers appelés « supports ». Lors de la signature du contrat, l’assureur-vie vous proposera un choix de « supports » sur lesquels votre argent sera placé. Ces supports (Fonds de placements) sont classés en général par niveau de risque. Il y a en effet de nombreux types de supports d’investissement.

Contrats en unité de compte

L’investissement fait par le souscripteur est « transformé » en fonds de placement , « mélange » d’actions, parts d’OPCVM, obligations, mixtes, etc. et fluctue en fonction des marchés boursiers ou immobiliers. Mais chaque fonds a sa propre « unité monétaire » définie à la création du fonds et appelée « unité de compte » dont la valeur en Euros fluctue avec les cours des parts, actions, etc. qui compose le fonds.

Prenons un exemple simple : à la création par un organisme financier, d’un fonds de 10 000 « unités de compte », les sommes investies de 2 000 000 € ont permis d’acheter en bourse 20 000 actions de la société X de valeur unitaire 40 € et 40 000 obligations de la société Y de valeur unitaire 30 €. Chaque unité de compte vaut donc à l’ouverture du fonds 200 € et représente 2 actions X à 40 € plus 3 obligations de Y à 120 €. Un investisseur qui veut alors entrer à ce moment là dans ce fonds paiera 2 000 € pour 10 unités de compte (En fait il possédera indirectement 20 actions X et 30 obligations Y)..
Huit jours plus tard, le cours de bourse de l’action vaut 35 € et l’obligation 45 €. La valeur totale du fonds vaut alors 20000 x 35 € + 40 000 x 45 € soit 2 500 000 €. Le nombre d’unités de compte est toujours de 10 000, ce qui fait que la valeur de chaque unité de compte vaut 250 € et représente toujours 2 actions X et 3 obligations Y.

Si un autre investisseur veut à cette date entrer dans ce fonds en investissant 2 000 €, il obtiendra 2000/250 € soit 8 unités de compte qui ne représenteront que 8×2=16 actions X et 8×3=24 obligations Y.
Un fonds d’investissement comprend quelques dizaines de valeurs mobilières appelées « supports » (actions, obligations ou autres) qui représentent des milliers ou million d’actions réelles ou autres « supports » (tel que des « fonds de fonds ») dont le nombre et la valeur fluctue tous les jours – et quelquefois plusieurs fois par jour.

Introduire le « concept » d’unité de compte simplifie la « présentation » au souscripteur, en évitant la distribution de tableaux de valeurs de chaque type d’action aux investisseurs (en fait une ou deux fois par an, l’investisseur reçoit de sa banque ou assureur la liste exhaustive des valeurs (actions et autres) propriété du fonds avec leur valeur boursière à une date donnée (ex: 31 décembre) et le nombre d’unité de compte que représente chaque investissement fait par le fonds.

Pour un fonds donné, le nombre d’unités de compte est constant et déterminé au moment de l’entrée dans le fonds ou dans un des constituants du fonds. De ce fait, sur le rapport annuel ou biannuel fait par la banque, est aussi indiqué le nombre minimum garanti d’unité de comptes « en cas de vie » à la date de clôture de l’assurance.

Mais ne pas oublier que l’assureur ne garanti pas la valeur de chaque d’unité de comptes, donc ne garanti pas le montant investi à l’origine (Le remboursement final du fonds peut être plus faible ou plus élevé que l’investissement de départ, fonction du gestionnaire et surtout de la conjoncture).

Contrat en euros

Les fonds « en euros » investissent en achetant des devises (Le plus souvent en Europe, il s’agit alors des Euros). Ils sont garantis (en fait le nombre d’euros est garanti, pas la valeur de l’Euros par rapport aux dollars ou autres devises) et sont augmentés des intérêts perçus réellement ou au titre du taux minimum garanti prévu au contrat.

Ce sont des contrats d’assurance vie qui évitent les « risques boursiers ». En contrepartie, la rémunération des sommes investies est faible et finalement ne protègent pas contre la perte de valeur de la monnaie ou l’effondrement de l’économie.

Il s’agit donc d’un placement plus « sûr », moins fluctuant que l’investissement dans les fonds de valeurs mobilières mais au final qui ne garanti pas à coup sûr l’intégralité de la valeur « pouvoir d’achat » que vous avez apportée lorsque vous avez souscrit à ce fonds.

Contrat multi-support

Il comporte à la fois des placements libellés en euros (souscrits auprès des organismes financiers centraux) et des placements libellés en unités de compte (Actions, obligations, etc.).
Cela permet de doser la partie risque (ex: actions) et sécurité (Fonds en Euros), en fonction du pourcentage de l’un et de l’autre.

Ces fonds permettent donc d’augmenter la rentabilité de l’investissement par rapport aux fonds Euros (les fonds en euros sont très peu rémunérateurs) tout en limitant son « exposition » aux fluctuations boursières.

Seule la partie des sommes d’un contrat multi-support utilisée en « support euros » est garantie par l’assureur en valeur Euros (mais ne garantie pas la parité de l’Euro). Ce type de contrat est souvent utilisé.

Thèmes liés :

Des infos à ajouter ? Des questions ? Dites-nous tout !

Donnez votre avis !

Assurance Vie
Inscription nouveau compte
Encore plus de contenu, inscrivez-vous !
Reset Password